RECHERCHER      
Suivi de population de punaises 2016

En 2014, plusieurs espèces fruitières ont présenté des symptômes particuliers ressemblant à des dégâts de punaises. Ceci a été observé dans plusieurs zones de production sur pommes, cerises, abricots et surtout pêches et nectarines dans le Gard.

Face à ce phénomène, l’hypothèse de l’arrivée d’un nouveau bio-agresseur émergeant a motivé la mise en place d’un suivi de plusieurs parcelles afin de mieux comprendre le phénomène.

Par ailleurs, la punaise « Diabolique », Halyomorpha halys, est extrêmement dommageable pour de nombreuses cultures dans les pays où elle est installée (Etats-Unis et Canada notamment, mais aussi Italie).

La mise en place de pièges spécifiques « punaises » dans des vergers touchés en 2014 est décidée en 2015 et 2016. L’objectif est d’identifier les punaises présentes, tout en vérifiant l’apparition de dégâts sur fruits.

Document :
- Suivi de population de punaises en verger